Les aides financières pour les personnes âgées

CAISSES DE RETRAITE

 

Prestation « PLAN d’AIDE PERSONNALISE » (PAP)

Si les ressources sont supérieures au plafond de l’aide sociale, l’usager peut bénéficier d’une aide à domicile par l’intermédiaire de sa caisse de retraite. Une participation financière, déterminée en fonction de ses ressources, lui sera demandée.

 

Conditions d’attribution :

Être titulaire d’une pension personnelle ou de réversion du régime général de la Sécurité sociale. – avoir exercé (ou le conjoint si le demandeur est titulaire d’une pension de réversion) son activité professionnelle la plus longue au régime général. CARSAT, CNMSS, CNRACL, RSI, …. sont autant de caisses de retraites qui par le biais de leur service Action Sociale, permettent à leurs adhérents de bénéficier de prise en charge.

 

Sortie d’Hospitalisation « AIDE AU RETOUR D’HOSPITALISATION » (ARDH) :

Cette aide peut être utilisée à l’occasion d’une sortie d’hôpital, d’un handicap, en cas de maladie, d’absence momentanée de la famille, etc. Elle s’obtient auprès des caisses de retraites, les conditions d’attribution étant similaires à celle pour de l’aide-ménagère.

 

L’ALLOCATION PERSONNALISÉE D’AUTONOMIE (APA)

C’est une prestation à caractère universel, accessible à tous, sans critère de ressources, même si le montant varie en fonction des revenus du bénéficiaire. Elle est en nature affectée à une personne âgée en perte d’autonomie pour l’achat de biens et de services définis par un plan d’aide personnalisé élaboré par une équipe médico-sociale. L’APA peut être versée directement au bénéficiaire ou aux structures professionnelles (services d’aide à domicile, établissements…) mettant en œuvre ce plan d’aide.
Conditions pour bénéficier de l’APA :
Être âgé de 60 ans ou plus, être en situation de perte d’autonomie, nécessitant une aide pour les actes essentiels de la vie, résider de façon stable et régulière en France, si vous êtes de nationalité étrangère, être en situation régulière en matière de séjour en France. En l’absence de résidence stable, les personnes dans cette situation peuvent demander à élire domicile auprès d’un établissement social ou médico-social agréé. Ce sont notamment des centres communaux ou intercommunaux d’action sociale (CCAS ou CIAS), des centres locaux d’information et de coordination (CLIC), des mutuelles, des services d’aide à domicile…
Montant de l’APA :

Le montant effectivement attribué est variable, puisque sont pris en compte la situation et les ressources du futur bénéficiaire. En outre, les règles de calcul présentent des différences selon qu’il réside à son domicile ou en établissement. Une somme reste à sa charge (le « ticket modérateur ») sauf si ses revenus sont inférieurs au minimum sociale.

 

Montant maximum mensuel du plan d’aide (montant depuis le 1er avril 2014 en fonction du GIR, Groupe Iso Ressource qui indique le niveau de dépendance, le GIR 1 représentant le degré de dépendance le plus élevé) :
  • – 1 312,67 € en GIR1
  • – 1 125,14 € en GIR 2
  • – 843,86 € en GIR 3
  • – 562,57 € en GIR 4
Versement de l’APA :

Lorsque l’usager réside à son domicile, l’allocation est versée directement s’il rémunère une personne qu’il a lui-même recrutée, ou un membre de sa famille (à l’exclusion du conjoint, concubin ou personne liée par un PACS). S’il fait appel à une structure agréée, la somme peut être versée directement à celle-ci, avec son accord. Le recours au Chèque Emploi Service Universel (CESU) est possible.

FERMER
CLOSE